lundi 19 octobre 2015

L’efficacité au service de la population

La majorité départementale n’a pas tardé à prendre ses responsabilités pour faire progresser les dossiers importants pour les Isérois. C’est d’abord le cas pour le tunnel du Chambon. Les travaux de création d’une route de secours s’achèvent selon le planning prévu, ce qui permet d’apporter une solution provisoire aux habitants concernés, en attendant la réalisation d’un nouveau tunnel. Les services du Département ont fait preuve d’une grande efficacité et le préfet de l’Isère a évoqué une véritable « prouesse » pour qualifier la réalisation de cette route. Grâce à la volonté de Jean-Pierre BARBIER et à l’action déterminée de Bernard PERAZIO, et malgré les critiques des cassandres toujours prêtes à souhaiter le pire, les actions menées par le Département permettent de gérer au mieux cet aléa naturel.

Une autre avancée majeure a eu lieu avec la signature d’un protocole d’accord avec le SMTC, qui gère les transports sur le territoire de la métropole grenobloise. L’engagement du Département dans cette structure le rendait solidaire à hauteur de 350 millions d’euros de sa dette. Notre collectivité versait en outre une contribution annuelle de 36 millions d’euros au SMTC. L’ancien président du Conseil départemental avait fait le choix d’engager un bras de fer qui avait le double désavantage de mettre en péril les transports de l’agglomération grenobloise tout en ne diminuant pas le risque financier pour le Département.

Dès sa prise de fonction, Jean-Pierre BARBIER a voulu faire aboutir les discussions sur ce dossier avec deux objectifs. D’une part, ne pas privilégier, au détriment du reste de notre territoire, la métropole de Grenoble. D’autre part, ne pas priver les habitants de celle-ci de bus et de trams en assurant la pérennité du SMTC. Celui-ci réclamait le maintien de la contribution du Département à 36 millions d’euros par an et 175 millions d’euros de participation à la dette. L’accord final, négocié par Jean-Claude PEYRIN, prévoit que le département versera 11 millions de contribution annuelle et 157 millions d’euros sur dix ans pour apurer la dette.

Cet accord permet à notre collectivité de rester membre du SMTC, dont l’existence est préservée et les compétences clarifiées. A moyen terme il supprime des doublons dans l’offre de transport de l’agglomération grenobloise, ce qui sera source d’économies. A long terme il évite au Département de rester exposé à une dette importante ce qui nous permettra d’utiliser nos moyens pour développer l’offre de transport sur le reste de l’Isère plutôt que de provisionner des fonds pour payer une dette qui ne concerne qu’une partie de notre territoire. 

Bien que restant opposés à la majorité écologiste de Grenoble sur des sujets importants, tel l’élargissement de l’A480 pour fluidifier la circulation, auquel nous sommes favorables, cet accord illustre une volonté claire de notre mandat. Loin du dogmatisme et de la démagogie, nous associons convictions et pragmatisme pour agir efficacement au service de tous les isérois. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire