mercredi 16 novembre 2016

Exemplarité : les actes valent mieux que les paroles


Alors que l’opposition ne cesse de répéter que nous détruisons ce qui fonctionne et qu’avant notre arrivée à la tête du Département tout était parfait, il est temps de rappeler que ceux qui parlent beaucoup aujourd’hui n’ont pas vraiment donné l’exemple hier.
Dès le début du mandat nous avons été frappés par le niveau de dégradation du dialogue social au sein de la collectivité. Dans tous les services des plaintes nous parvenaient concernant le manque d’écoute, le sentiment de mépris de la part des élus et le manque de vision à long terme qui caractérisaient l’ancienne majorité. Pour y répondre nous avons notamment mis en œuvre un projet d’administration, Isère Demain, dans le but d’associer les agents aux objectifs fixés par les élus pour l’administration départementale et améliorer son efficacité.
Dans le domaine social, et plus particulièrement en ce qui concerne les aides d’urgence, nous avons constaté plusieurs dérives. Certaines associations touchaient de l’argent qui devait en théorie bénéficier aux jeunes mais étaient en fait des subventions de fonctionnement cachées. Il n’y avait pas de pilotage donc pas de maitrise des dépenses. Nous avons mis en place pour y remédier le chèque d’accompagnement personnalisé qui permet de s’assurer que l’aide est ponctuelle et qu’elle bénéficie bien aux enfants.
La gestion des espaces naturels sensibles du département laissait aussi à désirer. Confiée à des associations sans coordination elle était loin d’être optimale. La reprise en main par le Conseil départemental permet aujourd’hui de valoriser notre patrimoine naturel en le faisant découvrir aux Isérois et aux touristes et en développant notre filière bois.
La « non-gestion » des collèges de l’Isère par l’ancienne majorité est également marquante. Aucun plan d’investissement à long terme. Aucun plan numérique. Les collèges privés complètement délaissés. Résultat : une grande disparité entre les établissements dans tout le département et de grandes difficultés pour certains d’entre eux. Pour notre part nous avons lancé un plan pluriannuel de réhabilitation des collèges et nous avons l’objectif de tous les raccorder à la fibre optique.
Nous avons fait le choix de mettre le service rendu aux usagers au cœur de notre projet politique. Nous avons une réelle vision à long terme pour l’Isère. L’exemplarité est une des valeurs qui guident notre action au Conseil départemental. Une gestion exemplaire ne se résume pas à ne pas dépenser pour afficher des comptes flatteurs. Une gestion exemplaire c’est savoir faire les investissements nécessaires pour maintenir le niveau de service public, c’est savoir limiter les dépenses aux seules missions du Conseil départemental et c’est savoir maitriser et contrôler les dépenses indispensables pour qu’elles bénéficient entièrement à ceux qui en ont besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire