lundi 25 juin 2018

L’environnement est une valeur de droite

Voilà un titre qui va faire hurler certains de nos opposants de gauche. Et en particulier ceux qui préemptent la question environnementale et affirment que seule la gauche est autorisée à s’exprimer et à agir sur le sujet. Eh bien non ! La gauche n’a pas le monopole de l’environnement. Rappelons à ceux qui sont tentés de réécrire l’Histoire en fonction de leurs idéologies que la création d’un ministère de l’Environnement date de 1971, dans un gouvernement de droite, celui de Jacques Chaban-Delmas.
Au début de la mandature, en 2015, nous avons décidé d’internaliser la gestion des Espaces Naturels Sensibles. Cette décision nous a permis de diminuer de 30% les dépenses de fonctionnement et de doubler les investissements en trois ans. Grâce aux guides qui les font visiter, la fréquentation de ces espaces a triplé depuis 2015 et près de 20 000 élèves des écoles et collèges de l’Isère ont pu les découvrir l’année dernière. Même l’opposition reconnaît que la gestion des ENS est meilleure depuis que la droite dirige le Département.
Contrairement à certains esprits étroits, qui voient l’environnement de loin et de manière théorique, nous sommes depuis longtemps aux côtés de ceux qui sont au contact de la nature et participent à sa préservation : promeneurs et randonneurs, chasseurs, agriculteurs, sylviculteurs, pêcheurs… C’est le sens de nos actions pour maintenir et développer la filière bois iséroise et pour augmenter la part de produits locaux consommés dans les collèges.
Par de nombreuses autres mesures, nous contribuons à la sauvegarde de l’environnement.
Le retour à la gratuité dans les transports scolaires gérés par le Département, outre un gain de pouvoir d’achat pour les familles concernées, permet de limiter le recours à la voiture individuelle. Grâce au soutien aux foyers modestes qui engagent des travaux d’isolation et de renouvellement de leur appareil de chauffage, nous contribuons à la réalisation d’économies d’énergie (et d’économies tout court) pour les particuliers concernés.
Enfin, le Département s’applique à réduire son propre bilan carbone, en renouvelant sa flotte de véhicules par l’achat de voitures électriques et hydrogènes ou en prévoyant d’équiper de panneaux solaires le bâtiment des futures Archives départementales.
La gauche parle beaucoup d’environnement, avec un discours particulièrement moralisateur et punitif. Il faut consommer moins, manger moins de viande, se serrer la ceinture et si on ne veut pas alors on fera des lois pour nous l’imposer. Le but final de cette idéologie est moins de protéger l’environnement que de faire régresser l’homme à l’ « état naturel », celui du mythe du « bon sauvage ». Loin de ces considérations dogmatiques, nous agissons concrètement, à notre niveau, pour améliorer la protection de l’environnement, ce qui entraîne directement une amélioration de nos conditions de vie. Contrairement aux chantres de la décroissance, nous ne voyons que des avantages à utiliser les progrès de la technologie et de la science pour mener à bien un projet de développement durable qui associe développement économique, social et environnemental.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire