Roussillon

Novembre 2016 - Reconstruction du Pont d'Agnin
La route départementale RD51, reliant les communes de Salaise-sur-Sanne à Agnin, au lieu-dit les Gouttes, a subi un affouillement de l’ouvrage d’art soutenant la voirie. Après concertation avec les communes de Agnin, Chanas et Salaise-sur-Sanne, et les riverains concernés, des mesures ont été prises : voirie coupée avec réouverture de l’ancien tracé de la route départementale (impasse du vieux pont) ; limitation de tonnage à 19 tonnes ; et pose de ralentisseurs sur la chaussée afin de limiter la vitesse. Afin de garantir la sécurité des usagers, de maintenir la desserte locale, d’assurer la pérennité de la voirie, le Département a engagé des études et des budgets pour réaliser les travaux nécessaires au rétablissement de la voie de circulation. Il fallait agir, vite et bien. Et surtout en bonne intelligence. Alors, nous n’avons pas hésité à débloquer les 475 000€ nécessaires pour réaliser et boucler ce chantier en moins de trois mois, avec trois semaines d’avances. Nous avons souhaité stopper l’inertie qui a trop souvent caractérisé les politiques de notre territoire. Nous voulons relancer, construire, et enfin lancer les communes dans une dynamique de solidarité territoriale. La proximité est l’axe majeur d’une véritable politique territoriale efficace.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 Novembre 2016 - La cité scolaire de l'Edit

Si nous sommes fier de notre premier bilan, force est de constater qu’autres devraient réellement rougir de ce qu’est devenu la cité scolaire de l’Edit. Mal isolée, mal équipée, mais surtout délabrée, et DANGEREUSE pour nos enfants, le personnel administratif et l’équipe pédagogique. Cette situation, que nous avons héritée de nos prédécesseurs était inadmissible, et connue de tous. Elle aurait dû cesser il y a fort longtemps. L’ancienne majorité aurait du intervenir, agir et construire, au lieu de cela, elle a  parlé, promis et attendu. Ils estimaient qu’il était urgent d’attendre, urgent de réfléchir, urgent de ne rien faire. STOP ! En accord avec la nouvelle Région, 48 M € ont été débloqués dont 16 M€ par le Département de l’Isère. Plutôt que les anciennes paroles verbales dont sont coutumiers nos prédécesseurs, nous sommes fiers de prouver par des actes que l’éducation de nos enfants est une priorité. Des preuves ?Dès notre prise de fonction, et dans l’année qui a suivi notre élection, nous avons décidé de  :
- Réparer l’injustice faite aux familles en remettant en place la gratuité du transport scolaire pour les collégiens.
- D’investir plus de 220 M€ dans un plan collège ambitieux, mais malheureusement cruellement nécessaire.
Alors on dit ce qu’on fait et on fait ce qu’on dit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire